20Jan

Jikan utilise maintenant le nouveau profil

Par , 20 janvier 2011 | Informatique, Sécurité | 0 Commentaire

Il y a un petit moment main­te­nant, les annonces de type Machin et 23 autres amis uti­lisent le nou­veau pro­fil ont com­men­cé à fleu­rir sur ma page Face­book. En effet, début décembre 2010, le célèbre site « social » a com­men­cé à offrir une nou­velle page de pro­fil à ses uti­li­sa­teurs, avec bien sûr que des avan­tages par rap­port à l'ancienne, comme plus de place pour la publi­ci­té par exemple…

Mais ce qui est impor­tant c'est que cette fois Face­book a offert ce nou­veau ser­vice. Alors que par le pas­sé les chan­ge­ments d'interface – et bien sûr ceux de la poli­tique de confi­den­tia­li­té – étaient impo­sés, au grand dam des uti­li­sa­teurs et des défen­seurs de la vie pri­vée, le chan­ge­ment a cette fois pris une tour­nure à mi-che­min entre l'opération mar­ke­ting bien menée et un exer­cice de social engi­nee­ring.

Quand l'utilisateur se connecte sur sa page Face­book, il est accueilli par un mes­sage du type « Mme Michu et 6 autres amis uti­lisent le nou­veau pro­fil » pour le pré­ve­nir que cer­tains de ses « amis » uti­lisent un nou­veau pro­fil. Ses amis, mais pas lui. Cette façon de faire intro­duit une envie, voire un besoin chez l'utilisateur lamb­da : on lui fait savoir qu'il y a une alter­na­tive à la page de pro­fil, que ses « amis » l'utilisent mais que lui non, alors que pré­sen­té comme ça, ce nou­veau pro­fil ne peut être que mieux que l'ancien ! Cet uti­li­sa­teur ne serait-il pas en train de rater quelque chose ? Il n'est mani­fes­te­ment pas à la page, avec son vieux pro­fil…

D'ailleurs, au cas où il n'aurait pas vu le mes­sage à son arri­vée, Face­book prend bien soin de le lui répé­ter en insis­tant bien :

Vos amis utilisent le nouveau profil

Bon, voyons, il res­semble à quoi ce nou­veau pro­fil ? Pas radi­ca­le­ment dif­fé­rent, mais pas iden­tique non plus. L'interface a quelque peu chan­gé. Il tient un peu plus du show­case qu'avant, il laisse plus de place à la publi­ci­té, et on peut remar­quer l'ajout de plu­sieurs infor­ma­tions per­son­nelles sur le haut du nou­veau pro­fil. Par ailleurs, Face­book prend grand soin d'avertir l'utilisateur que ses options de vie pri­vée n'ont pas été modi­fiées.

Aperçu du nouveau profil

Face­book a été vive­ment cri­ti­qué par le pas­sé pour ses posi­tions vis à vis de la vie pri­vée de ses uti­li­sa­teurs et de l'utilisation faite de leurs infor­ma­tions per­son­nelles. Bon, il ne faut pas perdre de vue que Face­book est une socié­té com­mer­ciale dont le but est de faire des pro­fits. Un de ses moyens d'y arri­ver est de vendre les don­nées per­son­nelles de ses uti­li­sa­teurs, sachant que ce sont ces der­niers qui les four­nissent volon­tai­re­ment. Pas pour qu'elles soient ven­dues, évi­dem­ment, mais au final cela revient au même. Et puis, si tous les uti­li­sa­teurs ver­rouillaient leurs infor­ma­tions, ils n'auraient plus grand chose à vendre chez Face­book…

Une fois le nou­veau pro­fil mis en place, l'utilisateur se voit d'ailleurs for­te­ment inci­té à ren­sei­gner toutes ces infor­ma­tions désor­mais visibles en en-tête. Et s'il le fait, cela outre­passe auto­ma­ti­que­ment et sans l'en aver­tir ses choix en matière de poli­tique de confi­den­tia­li­té et vie pri­vée parce que, hé, c'est lui-même qui a déci­dé de four­nir ces infor­ma­tions ! J'ai d'ailleurs pu consta­ter que de plus en plus d'« amis » ajou­taient à leur pro­fil leur date de nais­sance, leur ville d'origine, leur emploi, leurs lieux d'études, etc. Rien que des infor­ma­tions très inté­res­santes pour les socié­tés dési­rant pro­fi­ler ou cibler leurs uti­li­sa­teurs.

Mani­fes­te­ment, Face­book a rete­nu les leçons qui lui ont été admi­nis­trées quand il a ten­té de pas­ser en force. Non seule­ment rete­nu, mais digé­ré et uti­li­sé à son avan­tage. Il faut tou­jours évi­ter de mettre des infor­ma­tions per­son­nelles en ligne. Ne per­dez pas de vue qu'une grande par­tie de ce que vous don­nez à Face­book peut éven­tuel­le­ment être uti­li­sé contre vous, et ce de mul­tiples manières.

De mon côté, je n'en vou­lais pas de leur nou­veau pro­fil. Puisqu'on avait le choix, je vou­lais choi­sir d'en res­ter à l'ancien. Cepen­dant, je me dou­tais bien que Face­book n'apprécierait pas que cer­tains rechignent à adop­ter la page qui sym­bo­lise le pro­grès (sur­tout pour eux…). Et bizar­re­ment, Face­book a fait une erreur, jugez par vous-même :

Passage forcé au nouveau profil

Vous avez bien lu : chan­ge­ment for­cé ! Après avoir déployé des tré­sors d'ingéniosité pour faire migrer les uti­li­sa­teurs de leur propre volon­té, voi­là qu'apparaît la main de fer qui se cachait dans le gant de velours ! Heu­reu­se­ment, la bourde a été répa­rée quelques heures après, l'injonction ayant dû paraître par trop péremp­toire chez Face­book au vu de leurs déboires pas­sés…

Passage au nouveau profil

Pas le choix donc, tout le monde doit béné­fi­cier du nou­veau pro­fil, de gré ou de force. Et ça n'a pas tar­dé :

Présentation du nouveau profil

Avec bien évi­dem­ment, le leit­mo­tiv insis­tant de Face­book qui revient encore et encore :

Renseignez votre nouveau profil

Veuillez renseigner votre nouveau profil

Déci­dé­ment, ils les veulent, mes infor­ma­tions per­son­nelles ! Je ne serais même pas éton­né qu'un de ces quatre ils obligent à ren­sei­gner les diverses caté­go­ries du pro­fil avec des infor­ma­tions pou­vant être véri­fiées. Man­que­rait plus que ça, tiens !

En atten­dant, same­di der­nier Face­book a annon­cé qu'il éten­dait le champ des infor­ma­tions col­lec­tées par les appli­ca­tions – et donc de fait leurs créa­teurs – à l'adresse per­son­nelle et au numé­ro de télé­phone por­table des uti­li­sa­teurs. Oui oui, vous lisez bien : toute appli­ca­tion tierce-par­tie pour­ra désor­mais avoir accès à votre adresse et à votre numé­ro de télé­phone ! D'ailleurs l'entreprise de sécu­ri­té infor­ma­tique Sophos décrit cette modi­fi­ca­tion comme ouvrant la porte à un nou­veau dan­ger pour les uti­li­sa­teurs de Face­book et recom­mande for­te­ment à ces der­niers de reti­rer de leur page toute infor­ma­tion rela­tive à leur adresse per­son­nelle et leurs numé­ros de télé­phone.

Après cette forte réac­tion de Sophos, un tol­lé pro­vo­qué un peu par­tout sur Inter­net et même l'article de CNET expli­quant com­ment reti­rer ces infor­ma­tions de votre pro­fil, Face­book a fait machine arrière, expli­quant repous­ser un peu cette « fonc­tion­na­li­té » le temps de rendre tout cela « plus clair pour les uti­li­sa­teurs ». C'est comme ça chez Face­book : on tâte le ter­rain et si on s'enlise, on retire le pied vite fait puis on revient en douce et avec des raquettes (qui a dit rackets ?)…

Laisser un commentaire

Assurez-vous de remplir les champs * requis. Les commentaires sont modérés et en nofollow.
Pas de spam, pas de pub !

Back to top

Pas peur d'Hadopi

Ce site Web est accessible en




ipv6 ready